Florence Arnold

Flo Arnold découpe, froisse, encolle des papiers hydrofuges qu’elle fait s’agripper à des armatures en laiton noirci, le tout dans un halo lumineux.

Ces installations lumineuses flottent dans l’espace avec force et légèreté.

Ses territoires, cartes imaginaires au départ de cartes routières encollées avec du papier wenzhou, sont des péninsules où l’on passe d’un trait à l’autre comme dans un monde sans frontière. Les continents se mélangent, les routes se rejoignent tels des vaisseaux sanguins.

Oeuvres

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer